Le Tessin veut fermer la frontière

Le Tessin veut fermer la frontière

Da 20min.ch l Pour faire face à la hausse du nombre de demandeurs d’asile, le chef du gouvernement tessinois dit vouloir boucler temporairement la frontière. Norman Gobbi ne veut pas que le Tessin devienne «la seule porte ouverte à proximité de Milan». (photo: Keystone/Carlo Reguzzi)

Le nombre de demandeurs d’asile entrant au Tessin a clairement augmenté ces derniers jours. Le chef du gouvernement tessinois Norman Gobbi réfléchit à une fermeture temporaire de la frontière. De son côté, le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) se veut rassurant. «Si l’afflux de réfugiés depuis l’Italie continue, nous devons fermer temporairement la frontière», déclare Norman Gobbi dans la NZZ am Sonntag. «C’est la seule façon pour la Suisse de faire pression sur les pays qui ne respectent pas leurs obligations».

«Nous accomplissons le travail pour l’Italie et l’Union européenne, notamment avec l’identification des migrants», dit le chef du gouvernement tessinois dans un entretien au journal Schweiz am Sonntag. Il estime que dans le domaine de l’asile, le Tessin est de fait «la frontière sud de l’Allemagne». Norman Gobbi demande davantage de gardes-frontière à la Confédération. «Nous devons donner un signal en arrêtant les clandestins à la frontière sud pour les renvoyer».

Réintroduction des contrôles

Pour le Secrétariat d’Etat aux migrations, les critères d’une réintroduction temporaire des contrôles à la frontière ne sont pas remplis. Dans une prise de position envoyée dimanche à l’ats, le SEM rappelle que d’après les accords de Schengen, cette décision ne peut être prise qu’en cas de «menace grave» pour l’ordre public ou la sécurité intérieure. Or, «ces conditions ne sont pas remplies».

Cependant, de concert avec le SEM, le Corps des gardes-frontières (Cgfr) a pris les mesures nécessaires «pour maintenir la situation à la frontière sud sous contrôle». La présence des gardes a été renforcée, des collaborateurs d’autres régions de Suisse ayant été transférés au Tessin. De plus, le Secrétariat d’Etat aux migrations et les cantons ont augmenté les capacités d’accueil. Trois abris de la protection civile ont été temporairement mis en service au Tessin et deux en Suisse alémanique, à Bâle et Kreuzlingen (TG). D’autres ouvertures sont actuellement à l’étude. «Jusqu’à présent, toutes les personnes qui se sont présentées dans un centre d’accueil à leur arrivée ont pu être accueillies, y compris en fin de semaine», assure dimanche Gaby Szöllösy, responsable de la communication au SEM.

(ats)

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Le-Tessin-veut-fermer-la-frontiere-29188444

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.