Prostitution: le Tessin veut mettre de l’ordre dans le milieu

Prostitution: le Tessin veut mettre de l’ordre dans le milieu

Le Canton a présenté jeudi un projet de loi visant à étendre le contrôle et les possibilités de sanctions par la police et les autorités afin de lutter contre la mainmise de structures mafieuses.
Cette nouvelle loi remplacera celle de 2001. «A l’époque, nous avons été le premier canton à créer un tel cadre légal, mais aujourd’hui il ne suffit plus», a déclaré devant la presse à Bellinzone le conseiller d’Etat Norman Gobbi (Lega).

Dorénavant, quiconque voudra être actif dans le commerce du sexe nécessitera une autorisation du canton. Les prostituées comme les tenanciers de maisons closes ou de salons de massages devront remplir des conditions strictes.

Les premières par exemple ne devaient jusqu’ici que s’annoncer à la police. Elles devront désormais demander une licence et se soumettre à des visites régulières chez le médecin, notamment. Quant aux exploitants de bordels, ils devront fournir une documentation détaillée et désigner un responsable clairement défini par établissement.

La nouvelle loi permettra également de fixer des zones dans les communes où ces établissements seront interdits. Il n’y a pas eu de prostitution de rue au Tessin jusqu’ici, a relevé M. Gobbi, et il s’agit également de l’éviter à l’avenir tout en mettant en place les conditions-cadre d’un commerce du sexe localement limité, légal et sûr.

L’an dernier, l’opération «Domino» du Ministère public tessinois avait abouti à la fermeture de près d’une trentaine de bordels. De nombreux cas d’exploitation, de traite d’êtres humains et de travail au noir avaient été révélés, sur fond de mafias d’Europe de l’Est et d’Italie.

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Le-Tessin-veut-mettre-de-l-ordre-dans-le-milieu-30133119?redirect=mobi&nocache=0.6464839754626155

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.