Pour un Tessin sûr et accueillant

Durant les quatre années 2011-2015, je me suis fortement engagé en faveur d’une plus grande sécurité publique, réelle et perceptible.

D’une part, je suis intervenu dans la lutte contre l’illégalité et d’autre part j’ai favorisé la réorganisation de secteurs importants pour l’ordre public, pour lesquels il fallait depuis longtemps intervenir. Je pense en particulier aux structures carcérales et à la police cantonale.

Concernant les structures carcérales, j’ai demandé un audit qui a mis en évidence plusieurs difficultés de gestion, qui ont fortement abaissé le niveau de sécurité de nos prisons cantonales. Nous nous sommes séparés du directeur précédent, puis, après une solution provisoire grâce à l’officier de police judiciaire Mark Zambetti, nous avons nommé le nouveau directeur Stephen Laffranchini-Del Torchio. Grâce à ces changements, la situation s’est stabilisée; des synergies se sont également consolidées avec la police cantonale, augmentant les contrôles, réduisant les coûts opérationnels et prévoyant des réorganisations internes et opérationnelles. Le tout, avec une occupation des postes toujours supérieure à 90%. Des travaux de rénovation de la prison “La Stampa” sont également en cours.

En faveur d’une meilleure protection du territoire cantonal, j’ai engagé la consolidation des effectifs de la police cantonale à la fin 2011, afin de jeter les bases du projet “Vision 2019” du commandant Matthew Cocchi. Cette vision est le rôle central joué par la police cantonale dans le cadre de la sécurité intérieure du Tessin. D’une part, un personnel disponible en 2019 de plus de 720 fonctionnaires et d’autre part, d’autres instruments de soutien opérationnel et logistiques modernes et efficaces et ceci, avec la collaboration indispensable et les compétences inter-spécifiques dans les domaines techniques. Le tout dans une nouvelle structure, où la régionalisation de la gendarmerie avec les quatre secteurs (Mendrisio, Lugano, Locarno et vallées, Bellinzone et vallées) forme la base d’une intégration accrue de la police cantonale dans son territoire.

 

En termes d’inter-collaboration, nous avons encouragé des opérations conjointes avec la police des frontières et les forces de police communales (DISCOMO, Prevena, SUD, BLU) et mis en vigueur la loi sur la collaboration entre la police cantonale et les forces de police communales. Parallèlement, nous avons promu la nouvelle centrale d’alerte cantonale (CECAL), dans laquelle collaborent la police et les gardes-frontière. Le nouveau système pour la gestion opérationnelle (CECAL) permettra une meilleure coordination de l’intervention en faveur d’une réduction du temps de réponse et ce, grâce à l’implication dans le système des polices communales.

Nous avons doté la police cantonale de nouveaux systèmes opérationnels, allant du réseau radio Polycom mis en service en été 2012 au nouveau service de gestion des détenus qui soulage les patrouilles opérationnelles en assurant le transport des détenus.

Nous avons ensuite travaillé sur la nouvelle base juridique concernant la lutte contre la criminalité: les opérations de police de surveillance aident, en adhérant à l’analyse du système, à établir les relations entre la criminalité violente, la promotion de la violence clairement voulue en marge de manifestations sportives (hooliganisme) et en autorisant également la publication de photographies d’auteurs présumés.

En tant qu’autorité cantonale nous avons soutenu le postulat de la conseillère nationale du Tessin Roberta Pantani pour fermeture nocturne des postes-frontières secondaires. Nous avons indiqué que les passages pourraient être fermés la nuit, afin d’éviter le transit des véhicules mais sans empêcher la mobilité transfrontalière. On pourra de cette façon concentrer les activités de contrôle le long de la frontière sur les axes principaux ainsi que sur les zones les plus sensibles.

La sécurité est un bien primaire et une tâche claire de l’État. Cette tâche était assurée par l’aîné traditionnel, chef du village, seigneur féodal, chef de la commune médiévale, chef de la communauté alpine et, aujourd’hui, cette tâche est assurée par le maire, le responsable du ministère, le chef du département ainsi que par le ministre.

[clients title=”Link”]

[client name=”Repubblica e Catone Ticino” logo=”/wp-content/uploads/2015/01/ti_OK1.jpg” siteurl=”http://www4.ti.ch/di/dipartimento/”]
[client name=”Polizia Cantone Ticino” logo=”/wp-content/uploads/2015/01/polizia-ticino-ok1.jpg” siteurl=”http://www4.ti.ch/di/pol/polizia-cantonale/”]
[client name=”Confederazione Svizzera” logo=”/wp-content/uploads/2015/01/confederazione-svizzera-ok1.jpg” siteurl=”http://www.admin.ch/?lang=it”]
[client name=”RKMZF” logo=”/wp-content/uploads/2015/11/RK-MZF-kl.png” siteurl=”http://rkmzf.ch/”]
[client name=”Lega dei ticinesi” logo=”/wp-content/uploads/2015/01/lega-ticinesi-ok1.jpg” siteurl=”http://www.lega-dei-ticinesi.ch/”]
[client name=”Unione democratica di centro” logo=”/wp-content/uploads/2015/11/udc.png” siteurl=”http://www.svp.ch/”]

[/clients]

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.